La Java sur
les réseaux sociaux


Inscrivez-vous
à la mailing list :




 

Inscrite dans les répertoires supplémentaires des Monuments Historiques de France le 29 mars 1994, la galerie marchande à un seul accès du Palais du Commerce a été achevée en 1924 par l'architecte Ferdinand Bauguil.

L'édifice, constitué d'un rez-de-chaussée et de deux niveaux ouverts sur des coursives et éclairé par ses planchers et plafonds pavés de verre et par une verrière colorée en fond de galerie, abrite en 1925 une cinquantaine de magasins, d’ateliers, le syndicat des coiffeurs parisiens… et, déjà, LA JAVA

Lieu de rencontre de noctambules avertis, salle de bals, de concerts, de paris, refuge des amateurs de javas et de music hall l’endroit interlope (déjà) accueille les débuts de Piaf, Fréhel, Jane Chacun, …contre un plat de lentille, quelques sous, une chaude ambiance. Le vin n’y est pas cher et la scène, sur roulettes, recule au fur et à mesure de l’arrivée des danseurs.

Django Reinhardt aussi fréquente LA JAVA, on dit même que c’est là qu’il rencontra le jazz et l’accordéon et que le manouche musette fit son apparition.

Mais, comme bon nombre de lieux, ce dancing réputé des faubourgs, haut lieu des canailles et des bourgeois de la capitale, qui viennent y trouver ensemble l’amour et la joie, ce temple d’un Musette trop léger pour la saison, doit fermer le 19 mai 1940 et Mme Gondal (Léontine-Charlotte), l’antique gérante, cède son fond de commerce en 1943.

La salle ré-ouvre alors et son histoire jusqu’en 1968 est plutôt méconnue, toujours salle de danse, de jeux, de rencontres… Sa programmation semble toujours et encore axée sur une musique populaire, bon enfant, dédiée en particulier aux fanatiques de la valse en mineur et de la java.

En mai 1968 Jacques Morino reprend ce rendez-vous des « toupilleurs » (qui tournent, qui tournent, qui tournent,…), et en change le nom ; LA JAVA (de prestigieuse mémoire…) prend pour un temps le nom d’un non moins prestigieux accordéoniste, qui en devient le chef d’orchestre : Augusto BALDI.

Les amplificateurs font leur entrée sur scène et avec eux le rock’n’roll. Des travaux d’insonorisation sont effectués, et dans les années 80 LA JAVA, toujours en gardant sont esprit musette de quartier, devient un haut lieu des soirées underground avec les mythiques Acid Rendez Vous et La Sardine.

C’est au tour des années 90 de faire entrer la world music par la grande porte : LA JAVA deviendra pendant 10 ans le temple de la salsa .

En mai 2006, la nouvelle équipe reprend les rênes de l’établissement. Tout en s’attachant à garder l’âme du lieu, elle en fait une salle typiquement parisienne appréciée des clubbers et des fans de musiques urbaines. 

 

Ils ont joué à La Java : Mathieu Boogaerts, JP Nataf, Ziveli Orkestar, Arnaud Rebotini, Sanseverino, Holden, Jim Murple Memorial, Irma, Vincent Baguian, Maceo Plex, Aquarius Heaven, Bot'Ox, Dee Nasty, Dgiz, Janski Beeeats, La Scana Del Domingo, Joëlle Léandre, Fantazio, Acid Washed, The Magician, Etienne Jaumet, Las Ondas Marteles, We were Evergreen, ARLT, Andrade, DGIZ, Kim, Hugh Cornwell, Aqua Nebula Oscillator, R.Wan, Alice Lewis, Jason & The Scorchers, Bernard Lubat, Tav Falco...